Des rois ont-ils déjà servi des amiraux ?

Des rois ont-ils déjà servi des amiraux ?



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Comme le titre l'indique, est-ce qu'une personne qui a détenu ou a détenu le titre de roi (ou un autre titre monarchique similaire) a déjà été un amiral en service, qui a exercé le commandement réel d'une flotte en mer, et pas seulement un amiral honoraire ?

Il n'est pas nécessaire que le roi/amiral en question ait jamais commandé une flotte au combat ou même en temps de guerre, simplement qu'il ait détenu le grade et exercé les fonctions d'un amiral à un moment donné de sa vie.

Veuillez fournir des exemples s'il en existe.


Il s'avère que Guillaume IV n'a pas été appelé le "Sailor King" pour rien. Il était le fils cadet de George III et ne s'attendait donc pas à devenir roi. Sa carrière navale a commencé à l'âge de treize ans en tant qu'aspirant, à la fin des années 1770. Il a ensuite servi à New York (occupé par les Britanniques) pendant la Révolution, et George Washington a en fait comploté pour le kidnapper. Il a été promu contre-amiral et au commandement de HMS Vaillant en 1789. Il quitte le service naval en 1790.

Il a été nommé amiral à part entière en 1798 et amiral de la flotte en 1811, mais ces postes étaient soit honorifiques, soit administratifs. Cependant, le grade de contre-amiral qu'il détenait en 1789-1790 était un véritable poste de service, et pas du tout honorifique.

Guillaume IV n'est devenu roi qu'en 1830, son frère aîné George IV étant décédé (et le seul enfant légitime de George IV l'avait précédé, tout comme le frère intervenant par ordre d'âge).

Dans la catégorie mention honorable, il y aurait Andrea Doria, l'un des plus grands amiraux qui ait jamais vécu, qui s'est vu proposer de devenir seigneur de Gênes (mais l'a refusé et est devenu « censeur perpétuel », dans le sens ancien et non moderne de « censure ", au lieu).

À quel point êtes-vous coincé sur le titre exact d'amiral? Certes, de nombreux rois de Norvège et de Danemark (et certains d'Angleterre), comme Sweyn Forkbeard et Cnut, aux Xe et XIe siècles étaient fonctionnellement des amiraux même si leur concept d'organisation ne donnait aucun équivalent à la notion moderne d'amiral. L'empire de la mer du Nord n'aurait guère été possible autrement.

Enfin comptez-vous les personnes qui ont utilisé le commandement d'une flotte pour s'emparer de la couronne, même si ce n'était pas leur occupation principale ? Cette liste s'allonge beaucoup puisqu'elle inclut l'empereur romain Héraclius, et des rois anglais à tout le moins Guillaume Ier, Louis I/VIII (sans doute quant au roi d'Angleterre - mais il est devenu plus tard sans aucun doute roi de France), Edward IV (deuxième fois), Henri VII et Guillaume III. (N'énumérant pas les rois de l'Empire de la mer du Nord comme je les ai déjà mentionnés.)

Dans l'ensemble, je suppose que William IV détient le record du plus long écart entre devenir amiral et devenir roi, à plus de 40 ans. (Louis I/VIII a eu un écart de 7 ans entre son invasion temporairement réussie de l'Angleterre et sa succession au trône français. D'un autre côté, aucun des enfants de Guillaume IV n'a été canonisé… à notre connaissance.)


Léotychidas II de Sparte

Pendant les guerres gréco-persanes, le roi Léotychidas II de Sparte (règne de 491 à 476 av. J.-C.) a été nommé amiral au commandement général de la flotte grecque en 479 av. Il commandait au moment de la bataille navale/terrestre de Mykale.

Ce fut la seule fois où nous savons qu'un roi spartiate détenait ce rang. Notez que Leotychidas a été nommé à ce rang par l'État spartiate; il ne l'avait pas par défaut simplement parce qu'il était roi.

Le roi eurypontide Leotychidas II était le Spartiate Navarque (??, amiral) pour l'année 479 avant JC pendant les guerres gréco-persanes. Il était roi à l'époque, ayant régné depuis 491 av. Sparte nommait généralement un amiral différent chaque année (bien que les règles aient été quelque peu modifiées par la suite en raison des succès de Lysandre) vers la fin de la guerre du Péloponnèse.

Il a été nommé au lendemain de la bataille de Salamine, soi-disant parce que les Spartiates ne voulaient pas qu'il commande l'armée, poste habituellement occupé par les rois spartiates. C'était parce qu'il aurait offensé Apollon en soudoyant l'Oracle à Delphes. Ainsi, au lieu de commander l'armée à la bataille de Platées en 479 avant JC, il a dirigé la flotte grecque combinée à la bataille de Mycale. Léotychidas,

en tant que commandant en chef de la flotte de la « Ligue hellénique »,… fomenta la révolte de *Chios et de *Samos, et vainquit les Perses de manière décisive dans une bataille terrestre et maritime au large du cap Mycale.

Source : Paul Cartledge, 'Leotychidas II'. Dans 'Dictionnaire classique d'Oxford'

Leotychidas a été exilé en 476 avant JC, cette fois accusé d'avoir accepté un pot-de-vin. Il mourut en exil, probablement après 470 av.


Une note sur la question et cette réponse

Comme @C Monsour a souligné dans son excellente réponse, les dirigeants à l'époque médiévale et plus tôt étaient souvent "fonctionnellement amiraux" sans avoir un titre spécifique à cet effet. La plupart n'auraient tout simplement pas ressenti le besoin de se nommer « amiral » ou « commandant de la marine ».

C'est ce qui rend le cas de Leotychidas II différent de la pratique ancienne habituelle, et mérite donc d'être mentionné ; Sparte avait un titre reconnaissable comme «amiral», «commandant de la marine» ou «commandant de la flotte» (par opposition aux forces terrestres ou à d'autres « devoirs » d'un dirigeant). En outre, ils ont créé plus tard le poste de sous-ministre navarque pour Lysandre car la loi spartiate ne permettait pas à quelqu'un d'occuper le poste de navarque deux années consécutives. Même Athènes, la principale puissance navale grecque pendant la majeure partie de la période classique, n'avait pas de « navarque » ; à la place, ils ont utilisé le titre 'stratèges' (général) (c'est-à-dire les mêmes que les forces terrestres).

Cela dit, pour les temps anciens, vous voudrez peut-être aussi considérer Ramsès III d'Égypte et sa défaite des peuples de la mer à la bataille du delta (vers 1175 av. J.-C.) comme il semble avoir personnellement commandé (mais je ne suis pas au courant de tout «amiral» ou titre équivalent, et les comptes d'inscription survivants pourraient bien créditer le pharaon de plus que ce qui lui est dû).


Autre source :

Alfred S. Bradford, 'Leonidas et les rois de Sparte' (2011)


Le roi Jacques II a été commandant de la Royal Navy de 1660 à 1674, pendant les deuxième et troisième guerres anglo-néerlandaises, avant de devenir roi. Le texte accompagnant l'image de son portrait au musée maritime dit

Il commanda la flotte qui mit les Hollandais en déroute lors de la bataille de Lowestoft en 1665, la première action de la seconde guerre hollandaise, et avec moins de succès lors de l'action indécise à Solebay en 1672. C'était la dernière fois qu'un prince et futur monarque dirigeait une flotte en action, et l'occasion où son capitaine de pavillon, Sir John Narborough a enregistré sa conviction qu'"aucun prince sur toute la terre ne peut se comparer à Son Altesse Royale en résolution vaillante à combattre son ennemi... il est général, soldat, pilote, maître, matelot [et] pour tout dire, il est tout ce qu'un homme peut être, et le plus agréable quand les grands coups tonnent à ses oreilles.

Il a combattu à la bataille de Lowestoft en 1665 et à la bataille de Solebay en 1672.


Lars Bosteen a mentionné un roi et un amiral spartiates dans les guerres gréco-perses.

Artesmisia I était la reine de la cité-État d'Halicarnasse et des îles voisines de Kos, Nisyros et Kalymnos. Son royaume faisait partie de la satrapie de Carie de l'empire perse. La reine Artemisia commandait une flotte de 5 galères en tant que contingent de la flotte perse lors de l'invasion de la Grèce par Xerxès. Elle commanda sa flotte lors des batailles navales d'Artemisium et de Salamine en 480 av.

Voici un lien vers une question similaire et ses réponses


Il existe un certain nombre d'exemples de flottes romaines commandées par des consuls, qui étaient l'équivalent romain des premiers rois étrusques.

  • Au cours de la première guerre punique, le consul Gaius Sulpicius Paterculus a vaincu la marine carthaginoise à la bataille de Sulci. Plus tard, les consuls Marcus Atilius Regulus et Lucius Manlius Vulso Longus ont commandé la flotte romaine qui a vaincu un autre Carthaginois à la bataille du cap Ecnomus. Plus tard encore, le consul Lucius Junius Pullus fut vaincu à la bataille de Phintias. Enfin, le consul Gaius Lutatius Catulus infligea la défaite décisive à Carthage lors de la bataille des Aegates.

Les deuxième et troisième guerres puniques ont comporté moins d'action navale.

  • Nous continuons avec les guerres de pirates. Ici, Gnaeus Pompeius Magnus (alias Pompée), qui avait été consul en 70, a éliminé la menace des pirates en seulement trois mois et a procédé à deux autres consulats en 55 et 52.

Voir la vidéo: Lhistoire de lor - Les guerres de lor